Doute raisonnable: Acquittement

Doute raisonnable : Acquittement pour doute raisonnable

Le juge Jean Asselin de la Cour du Québec, district de Frontenac, a  rendu le 25 novembre 2013, un verdict de non-culpabilité dans une affaire de conduite en état d’ébriété (alcool au volant).

Résumé des faits

Un agent de la Sûreté du Québec patrouillant dans le secteur de la municipalité de Disraeli remarque le véhicule de l’accusé qui ne s’immobilise pas complètement à un panneau d’arrêt (stop). Au même moment, une motocyclette doit effectuer un manœuvre afin d’éviter une collision avec l’automobile de l’accusé.

Face à cette situation, l’agent de police effectue alors un demi-tour afin de suivre le véhicule de l’accusé et constate, alors qu’il le suit sur une distance d’un kilomètre, que l’accusé effectue plus d’un louvoiement avec son véhicule. Il décide donc d’intercepter afin de vérifier si l’accusé est vraiment en état de conduire.

Le conducteur immobilise son véhicule en toute sécurité sur le bord de la route et il en sort, perdant légèrement l’équilibre. Le policier lui demande à l’accusé de retourner à l’intérieur de son véhicule. Le conducteur regagne alors son véhicule et le policier remarque, à ce moment-là, une deuxième perte d’équilibre.

L’agent se rend au véhicule de l’accusé, lui demande son permis de conduire et son certificat d’immatriculation. Le policier constate alors les symptômes suivants : odeur d’alcool émanant de l’habitacle du véhicule, yeux rouges et vitreux, nervosité, tremblements des mains ainsi que certaines difficultés à remettre les papiers demandés.

Constatant ces faits, le policier demande au conducteur de le suivre à l’auto patrouille pour lui passer un test à l’aide de l’appareil de détection approuvé (ADA). Le policier note que l’accusé se déplace alors avec une démarche normale.

L’accusé échoue le test et est alors mis en état d’arrestation.

Suite à cela, il est transporté au poste de police. Le policier note une troisième perte d’équilibre à l’arrivée au poste.

Tout au long des procédures, l’accusé demeure collaboratif et poli.

Analyse des faits de la cause par le juge

doute raisonnable: acquittement de l'accuséL’accusé donne certaines explications quant aux symptômes constatés par le policier.

Il a presque 80 ans et il est possible, à cet âge, d’avoir certains problèmes de dextérité.

Ayant subi deux chirurgies majeures au dos, il a une faiblesse à la jambe gauche et cette faiblesse lui occasion certaines pertes d’équilibre.

Peu de temps avant son arrestation, l’accusé avait pleuré car il vivait une situation difficile à la maison, son épouse étant malade, ce qui explique le fait que le policier constate les yeux rougies de monsieur lors de son arrestation.

Il est important également de noter que l’accusé n’a aucun antécédent judiciaire et qu’il n’a jamais, par le passé, été intercepté par un policier. Il va sans dire que son interception l’a grandement stressé, ce qui explique la nervosité et les tremblements constatés par le policier sur les lieux de l’interception.

Le Juge considère que la version des faits offerte par l’accusé est crédible.

La preuve présentée dans la présente affaire soulève un doute raisonnable et le Juge acquitte donc l’accusé.

Référence : R c Boulanger (2013) QCCQ 14726.

Me Micheline Paradis, Avocate
Alcool au Volant – Plus de 28 ans d’expérience
(514) 235-0783
Première consultation gratuite – Bureaux à Montréal, Laval et Repentigny

Lire aussi:

  • Conduite avec les facultés affaiblies: acquittement Suite à son interception, un des policiers lui indique qu’il désire vérifier sa sobriété. Aucune odeur d’alcool n’est alors constatée par le policier. En fait, ce n’est qu’une fois que l’accusé est dans la voiture de police que l’agent constate une odeur d’alcool.
  • Sauvé par ses textos : acquitté de garde et contrôle avec les facultés affaibliesSauvé par ses textos : acquitté de garde et contrôle avec les facultés affaiblies Est-il possible de présenter en preuve des messages texte afin de prouver notre intention de ne pas conduire notre véhicule alors que nos capacités sont affaiblies par l’alcool? Absolument!
  • L’avocat de VOTRE choix et non pas LE choix du policier!L’avocat de VOTRE choix et non pas LE choix du policier! Lorsqu’une personne détenue désire communiquer avec un avocat en particulier et que ce dernier n’est pas immédiatement disponible, est-ce qu’elle peut refuser de parler avec un autre avocat? Absolument! Cependant, certaines précisions doivent ici être mentionnées.
  • arrestation illégaleArrestation basée sur de simples soupçons : arrestation illégale et exclusion de la preuve Exclusion de la preuve obtenue suite à une arrestation illégale: les tests d'ivressomètre exclus car l'arrestation est basée sur de simples soupçons et non sur des motifs raisonnables.
  • Accusé acquitté suite à une attente de 44 min. pour une remorqueuse Le Juge acquitte une personne accusée de conduite avec les facultés affaiblies. Les policiers attentent 44 minutes pour l'arrivée de la remorqueuse. Les tests d'ivressomètre doivent être effectués dès qu'il est matériellement possible. La poursuite, pour respecter les fins de la loi, […]
  • Accusé acquitté d’une accusation de garde et contrôle Un Juge de la Cour Supérieure de Montréal a acquitté un homme accusé de garde et contrôle d'un véhicule moteur alors que ses facultés étaient affaiblies par l'alcool. Ayant réussi à faire la démonstration qu'il n'avait aucunement l'intention de conduire ou d'assumer le contrôle du […]
  • Alcool au volant et désordre post-traumatique : acquittement Dans une cause d'alcool au volant, une accusée est acquittée suite à une preuve en défense d'un désordre post-traumatique. Le juge déclare que l'accusée n'avait pas l'intention
  • Motifs d’arrestation insuffisants: acquitté! Le Juge Gilles R. Pelletier de la Cour Municipale de Montréal a acquitté un individu accusé de conduite avec les facultés affaiblies et de conduite avec plus de 80 mg d'alcool/100 ml de sang. Dans ce dossier, le policier constate les faits suivants: difficulté à sortir le permis de […]
  • Consommation suite à un accident: accusé acquitté Le Juge acquittée un accusé faisant face à une accusation de conduite avec plus de 80 mg d'alcool/100 ml de sang. Les faits de cette affaire sont les suivants: Suite à un accident de la route, l'accusé se sauve des lieux de l'accident. Rendu chez lui, il consomme une grande quantité […]
  • 29 minutes de trop…Acquittée29 minutes de trop…Acquittée L’accusée, dans cette cause, plaidait le fait que ses échantillons d’haleine n’avaient pas été prélevés dès que matériellement possible, tel que prévu par l’article 258 (1) du Code criminel et, par ce fait, violait ses droits constitutionnels protégés par la Charte Canadienne des droits […]
PARTAGEZ CETTE PAGE: